samedi 28 décembre 2019

Chanson(s) pour Alex.

Chronique Terrienne n° 181
"Nos vies sont dans les chansons, de Voulzy et Souchon" chantait Pascal Obispo en 2018. Il a écrit aussi "On n'est pas seuls sur la terre, me dit un jour l'homme de fer..." C'est ce j'évoquais récemment à Alex., un client, au parcours de résilient.
"Pour me comprendre, il faudrait savoir qui je suis. Pour me comprendre, il faudrait connaître ma vie. Et pour l'apprendre, devenir mon ami..." composait Michel Berger. Mais résonnent aussi ces mots de Francis Cabrel dans "Les gens absents": "J'ai passé l'hiver... C'est comme le désert... Le cœur à l'envers... On voit au travers..." Et il poursuit : "On tombe chacun à son tour, entre les griffes du rapace, le seul remède, c’est l’amour, d’ailleurs, c’est pour ça qu’on court, d’un bout à l’autre de l’espace..." dans "Partis pour rester". "Écoutez d'où ma peine vient"... est un titre d'Alain Souchon qui a déjà 12 ans. Comme lui, j'aime la musique légère et les paroles profondes. "Derrière les mots" figure sur leur fameux album commun de 2015. Mais "Il y a quelque chose caché derrière..." dans "ce paradoxal système"... chantait Laurent Voulzy en 1992 ; et déjà des pochettes, dans la nature, des silhouettes... "On ne force pas les règles de la chance, la réussite, on l'appelle aussi patience..." a chanté (le talentueux pianiste) William Sheller dans Joker Poker ! JMP

Aucun commentaire: